in

Bref. Une figure de style.

Temps de lecture : 2 minutes

 Inutile de vous présenter la nouvelle série qui cartonne à la télé et sur la toile.. Bref. Si toutefois, une session de rattrapage est nécessaire, cliquez tout simplement ici.

 

 

Non, je préfère me pencher dans ce post sur les conséquences et les dérives qu’ont engendré cette série. Pourquoi Bref cartonne ? Soyons simple, il suffit d’associer un format court, intense et bien sentie à une syntaxe de présentation qui colle exactement à notre mode de pensée que nous nous cachons bien d’exprimer à la face du monde tant nous redoutons les conséquences de notre noirceur et de notre cynisme. Ajoutons à cela que nous sommes bien trop orgueilleux pour afficher le « loser » qui est en chacun de nous et que c’est toujours un soulagement de voir quelqu’un même fictif s’en affranchir et le faire pour nous. Bref. a donc un côté thérapeutique.

Mais ce n’est pas tout ; l’intensité de chaque épisode et le mode de pensée ultra synthétique séduit notre exigence et notre impatience tant nous sommes chaque jours sevré d’image et de discours tout aussi différents les uns que les autres. Ce mode de pensée simplifié à l’extrême est une plaie car il résume le fantasme de chacun d’exprimer sa pensée frustrée. Il y a ce qu’on dit et ce qu’on penses. Mais notre pensée est rarement aussi déterminée même si elle n’est pas exprimée car elle est souvent empreinte d’influences diverses qui la rendent inaudible et lui fait perdre son intensité ressentie. Bref, ça fait du bien d’entendre une pensée purement égoïste.

Enfin, le concept du « bref » revendique une fatalité et un déterminisme des rapports humain absolument jouissif. Il s’affranchit de toute cette tartine de convention souvent pesante et réponds à ce besoin d’aller plus vite, toujours plus vite.. Qui ne s’est pas surpris à adapter une discussion en mode Bref. et à en rire ensuite. Pour être simple, j’aimerais pouvoir dire sans détour : Bref, je t’emmerde ! Ou à l’inverse : On baise ?.. Bref.

Bref tape dans le mille. Et si on pousse la chansonnette et qu’on tente de voir plus loin, on peut certainement en tirer des enseignements voire des concepts très marrant. N’hésitez donc pas à enrichir la discussion en postant vos impressions sur la série.

Vous trouverez ci-dessous des exemples de concept dérivés de la série qui résument assez bien son influence et son potentiel :

Im Watch ou la montre 2.0

Star Wars & Currys PC World by M&C Saatchi